L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger
mercredi, 18 mars 2020 14:57

Décès de Marie-Hélène Caspar

C'est avec une profonde tristesse que le Département d'études italiennes et le CRIX (Centre de Recherches Italiennes) de l'Université Paris Nanterre vous annoncent le décès de Madame la professeure Marie-Hélène Caspar. Née en 1945 d’une famille d’immigrés italiens de la région Vénétie, agrégée d'italien (1969), elle a mené une carrière exemplaire à l'Université Paris Nanterre où elle a été, entre 1970 et 2005, assistante, puis maîtresse de conférences, puis professeure de littérature italienne contemporaine. Sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Mario Fusco à l'université Paris 3 Sorbonne, était consacrée au fantastique dans l'œuvre narrative de Dino Buzzati, un écrivain auquel elle a dédié bon nombre de ses recherches, en contribuant à sa notoriété en France : elle a participé,  entre autres, à la publication des “Cahiers Buzzati” (Robert Laffont, 1977-1992) ; elle a été pendant des décennies et jusqu’à très récemment membre très actif de l’Association Internationale Dino Buzzati ; elle a publié un ouvrage de référence sur les reportages journalistiques inédits de Buzzati en Libye et en Éthiopie. Marie-Hélène Caspar a beaucoup œuvré pour la promotion des études italiennes, notamment à Nanterre, entre autres en fondant en 1992 la revue Narrativa, qu'elle a dirigée jusqu'en 2005 et qui a accueilli les contributions de très nombreux chercheurs en France et à l'étranger. Elle était reconnue au niveau international pour cette revue, pour ses études sur Buzzati, mais aussi pour son engagement de longue date au sein de l'AIPI (Association Internationale Professeurs d'Italien), dont elle a été trésorière et était président honoraire. Depuis sa retraite, elle pouvait se consacrer davantage à sa passion pour le chant : avec le chœur Claye Vocale, puis avec le chœur Odyssées, qu'elle dirigeait, elle a pu participer à de grandes compétitions et festivals à Shanghai, à Saint Pétersbourg, en Bulgarie et ailleurs. Le sourire et la gentillesse ne l'ont abandonnée ni dans les moments dramatiques qu'elle a eu à affronter, ni au cours de ses dernières années de combat contre la maladie. Nous adressons nos pensées les plus chaleureuses à tous ses proches.

Lu 529 fois