L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger

Actualité

vendredi, 29 janvier 2021 11:29

Décret publié Capes externe

L'arrêté ministériel vient de paraître : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043075486

À retenir : A - Epreuves d'admissibilité

Un thème (programmes de collège) et quatre axes (programmes de lycée) sont inscrits au programme du concours. Le thème est renouvelé tous les deux ans, les axes par moitié chaque année. Ce programme fait l'objet d'une publication sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale. Des ouvrages illustrant le programme du concours peuvent être proposés à l'étude, à l'appui de celui-ci, ou faire l'objet d'une bibliographie indicative.

1° Epreuve écrite disciplinaire.L'épreuve permet d'évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à la mise en œuvre des programmes d'enseignement du collège et du lycée.L'épreuve se compose de deux parties :a) Une composition en langue étrangère à partir d'un dossier constitué de documents de littérature et/ou de civilisation et pouvant comprendre également un document iconographique. Le dossier est en lien avec le thème ou un des axes inscrits au programme.b) Au choix du jury, un thème et/ou une version. Cet exercice peut être réalisé à partir d'un des documents du dossier.Durée : six heures.Coefficient 2.L'épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.2° Epreuve écrite disciplinaire appliquée.L'épreuve place le candidat en situation de choisir des documents, d'en produire une analyse critique, puis de construire une séquence d'enseignement à partir du sujet remis par le jury. Elle permet d'évaluer la capacité du candidat à concevoir et mettre en œuvre une séquence d'enseignement permettant la structuration des apprentissages à un niveau visé et au regard des instructions officielles.L'épreuve, rédigée en langue française, prend appui sur des supports de natures différentes (texte, document audio présenté sous forme de script, iconographie, extrait de manuel, etc.) en lien avec le thème ou l'axe proposé au candidat et susceptibles d'être utilisés dans la cadre d'une séquence pédagogique au niveau ou dans les conditions d'enseignement indiqués par le sujet. Ils peuvent être accompagnés de documents annexes destinés à en faciliter la mise en perspective.Parmi ces supports, le candidat opère des choix. Sur la base de l'étude et de la mise en relation des documents qu'il sélectionne, il conçoit et présente la séquence pédagogique qu'il envisage. Il mentionne ses objectifs (linguistiques, communicationnels, culturels, éducatifs, etc.) et les moyens et stratégies qu'il compte mettre en œuvre pour les atteindre en fonction de la classe.Les textes en langue étrangère qui figurent parmi les supports proposés à la réflexion du candidat comportent une sélection de faits de langue, signalés par un soulignement. Le candidat décrit, analyse et explicite en français, selon les indications mentionnées par le sujet, un ou des faits de langue dans la perspective du travail en classe lors de cette séquence pédagogique.Durée : six heures.Coefficient 2.L'épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.

 B - Epreuves d'admission

1° Epreuve de leçon.L'épreuve a pour objet la conception et l'animation d'une séance d'enseignement. Elle permet d'apprécier la maîtrise disciplinaire et la maîtrise pédagogique du candidat, notamment sa capacité à analyser, sélectionner et préparer des supports de travail de qualité pour la conception et la mise en œuvre de la séance.L'épreuve prend appui sur un document audio ou vidéo en langue étrangère se rapportant à l'un des thèmes ou axes figurant au programme des classes de collège et de lycée et ne dépassant pas trois minutes. Le candidat peut être conduit à rechercher, pendant le temps de préparation, un ou deux autres documents en lien avec celui proposé dans l'objectif de la conception de la séance, au sein d'un ensemble documentaire mis à sa disposition ou par une recherche personnelle pour laquelle il dispose d'un matériel lui permettant d'accéder à internet, selon l'organisation retenue par le jury.L'épreuve comporte deux parties :

- une première partie en langue étrangère pendant laquelle le candidat restitue, analyse et commente le document audio ou vidéo proposé par le jury, puis présente le ou les documents qu'il a choisi(s) et explicite ses choix en prenant soin de les replacer dans la perspective d'une exploitation en classe.

Des éléments de contexte portant sur l'exercice du métier, qu'il exploite pendant le temps de préparation, peuvent éventuellement être fournis au candidat.Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury.Durée de la première partie : trente minutes maximum (exposé : quinze minutes maximum ; entretien : quinze minutes maximum).

- une seconde partie en français pendant laquelle le candidat présente au jury les objectifs d'une séance de cours et expose ses propositions de mise en œuvre.

Le candidat propose des pistes d'exploitations didactiques et pédagogiques du document audio ou vidéo et, le cas échéant, du ou des documents qu'il a choisis. Il construit sa proposition en fonction de l'intérêt linguistique et culturel que les documents présentent ainsi que des activités langagières qu'ils permettent de mettre en pratique selon la situation d'enseignement choisie et le niveau visé. Le candidat propose un déroulement cohérent avec des exemples concrets d'activités.Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury durant lequel il est amené à justifier et préciser ses choix.Durée de la seconde partie : trente minutes maximum (exposé : vingt minutes maximum ; entretien : dix minutes maximum).Chaque partie compte pour moitié dans la notation.La qualité de la langue employée est prise en compte dans l'évaluation de chaque partie de l'épreuve.Durée de préparation de l'épreuve : trois heures. Durée totale de l'épreuve : une heure maximum.Coefficient 5.L'épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.

2° Epreuve d'entretien.

L'épreuve d'entretien avec le jury mentionnée à l'article 7 porte sur la motivation du candidat et son aptitude à se projeter dans le métier de professeur au sein du service public de l'éducation.L'entretien comporte une première partie d'une durée de quinze minutes débutant par une présentation, d'une durée de cinq minutes maximum, par le candidat des éléments de son parcours et des expériences qui l'ont conduit à se présenter au concours en valorisant notamment ses travaux de recherche, les enseignements suivis, les stages, l'engagement associatif ou les périodes de formation à l'étranger. Cette présentation donne lieu à un échange avec le jury.La deuxième partie de l'épreuve, d'une durée de vingt minutes, doit permettre au jury, au travers de deux mises en situation professionnelle, l'une d'enseignement, la seconde en lien avec la vie scolaire, d'apprécier l'aptitude du candidat à :

- s'approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l'égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.) ;- faire connaître et faire partager ces valeurs et exigences.

Le candidat admissible transmet préalablement une fiche individuelle de renseignement établie sur le modèle figurant à l'annexe VI du présent arrêté, selon les modalités définies dans l'arrêté d'ouverture.Pour les sections de langues vivantes étrangères ou régionales, l'entretien se déroule en français.

L'épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.Durée : trente-cinq minutes ; coefficient 3.

Composition du jury : Un jury est institué pour chacune des sections et éventuellement options de chacun de ces concours. Toutefois, un jury peut être commun au concours externe, au concours externe spécial et au troisième concours pour une même section et éventuellement option.Chaque jury comprend un président et, en tant que de besoin, un ou plusieurs vice-présidents, nommés par le ministre chargé de l'éducation nationale, sur proposition du directeur chargé des ressources humaines. Ils sont choisis parmi les membres du corps des inspecteurs généraux de l'éducation, des sports et de la recherche, les inspecteurs d'académie-inspecteurs pédagogiques régionaux et les enseignants-chercheurs.Les membres du jury, nommés par le ministre chargé de l'éducation nationale, sont choisis, sur proposition du président, parmi les membres du corps des inspecteurs généraux de l'éducation, des sports et de la recherche, les inspecteurs d'académie-inspecteurs pédagogiques régionaux, les personnels de direction d'établissements d'enseignement ou de formation relevant du ministre chargé de l'éducation nationale, les enseignants-chercheurs, les professeurs de chaires supérieures, les professeurs agrégés, les professeurs certifiés et les conseillers principaux d'éducation.Les jurys peuvent également comprendre des personnes choisies en fonction de leurs compétences particulières dans la discipline ou dans le domaine d'activité professionnelle du concours.Pour la seconde épreuve d'admission du concours externe, du concours externe spécial et du troisième concours décrite aux articles 8 et 10 (épreuve d'entretien), le jury comprend des personnels administratifs relevant du ministre chargé de l'éducation nationale, choisis en raison de leur expérience en matière de gestion des ressources humaines.

 

 

Les responsables des Masters MEEF 2nd degré et les équipes pédagogiques des Universités Lumière Lyon 2, Jean Moulin Lyon 3 et Jean Monnet Lyon 3 ont envoyé ce texte de motion à l’Inspé de Lyon, texte qui remontera au MEN et au MESRI, et qui a également été validé et envoyé par la majorité des parcours MEEF « 2nd degré » sur l’Académie de Lyon (une quarantaine de parcours).

 En dépit de la crise sanitaire et de ses multiples répercussions sur nos charges d'enseignement, les maquettes des Masters MEEF des Universités Lyon 1, Lyon 2, Lyon 3 et Saint Étienne ont été préparées sur demandes et commande du Ministère avec mise en œuvre par les INSPEs. 

Au moment de devoir faire remonter ces maquettes à l'INSPE pour le 27 janvier, nous constatons cependant les faits suivants : 

Selon les disciplines, le programme précis et définitif du concours ainsi que son calendrier de déroulement ne nous ont toujours pas été communiqués par le ministère. Certaines disciplines ignorent les épreuves précises du concours. Les conditions dans lesquelles les étudiant/es feront leurs stages de M2 n'ont toujours pas été clairement définies, et le statut des étudiant/es sera moins sécurisé qu'actuellement, même en alternance. Les étudiant/es pourront-ils tous faire leur stage dans les mêmes conditions ? Sur quels critères seront-ils/elles affecté/es dans les différentes organisations de stage ? A-t-on l'assurance qu'il y aura suffisamment de « berceaux » pour les accueillir et de tuteur/trices universitaires et en établissement pour le suivi des stagiaires ? Comment la charge de suivi des stagiaires par les tuteurs universitaires sera-t-elle valorisée, sachant les situations de sous-encadrement des formations dans les universités ? La soutenabilité financière des maquettes n'est toujours pas établie. Le financement des 33% d'heures/maquette assurées par les collègues du secondaire en service partagé ou autre statut n'a toujours pas été éclairci. Chaque discipline qui le souhaiterait disposera-t-elle d’un nombre suffisant de temps partagés pour répondre à la demande des 33% ? Le rectorat prendra-t-il en charge ce financement et si oui, à quelle hauteur ? Quelle visibilité financière avons-nous sur la balance d'échanges prévue en contrepartie dans le « Pôle Continuum », avec les interventions d'universitaires dans la formation continue ?  L’intégration des 33% d’enseignant/es du secondaire dans les maquettes universitaires pose de nombreuses questions encore non résolues : recrutement, échanges de services, organisation des emplois du temps… Les universités participeront-elles au recrutement de ces collègues qui intègreront leurs équipes pédagogiques ? L'organisation et le financement des jurys de SIP n'ont toujours pas été clairement fixés. Cela soulève conjointement la question de l'évaluation dans cette APC visée : l'idée était de l'alléger en l'annualisant, or on ne sait pas à ce jour ce qu'il en sera, du CC(i) ou d'un jury final par Bloc ? ou avec une évaluation binaire et générale du Bloc ? quid de l'existence d'une deuxième session ? L'organisation de l'année de M2 pour l'année de transition 2021-2022, avec la suppression du parcours M2B, suscite beaucoup d'inquiétudes également et soulève des questions qui s'annoncent complexes à gérer. Le contenu et les modalités du continuum T0 à T6 sont inconnus.

 Les responsables de parcours nourrissent de fortes inquiétudes quant aux conditions d’études très difficiles et dégradées mises en œuvre dans ce futur master : les conditions de cette réforme rendront de facto l’entrée dans le métier moins attractive, avec une année de M2 qui va s’orchestrer pour les étudiant/es autour d’un master à valider, un stage qui sera le point d’appui d’un oral du concours, le concours en lui-même et un mémoire de recherche individuel, sans parler d’un niveau B2 à valider en langue étrangère. Dans certains Masters où un nombre non négligeable d’étudiant/es sont en reconversion, il ne sera pas possible pour eux/elles de consacrer deux ans à leur formation. Ces Masters pourraient alors être vidés de leurs effectifs.

Dans ces conditions, et en raison de l'extrême difficulté du contexte actuel qui rend très lourds les échanges, et les mises au point indispensables entre les divers acteurs de ces futures maquettes, alors que nous sommes tou/tes épuisé/es, nous avons décidé de ne pas faire remonter ces maquettes, tant les incertitudes sont nombreuses, et ce dans l’intérêt même des formations MEEF « 2nd degré ».

Ainsi, nous plaidons pour un moratoire et une mise en place en septembre 2022.

 

Comme chaque année la SIES met à jour son annuaire des italianistes de l’enseignement supérieur. Cette année la SIES souhaite recueillir quelques données supplémentaires (domaines de recherche par mots clés, période(s) étudiée(s), laboratoire, etc.). Ces compléments d’information vont nous permettre de constituer un annuaire interactif de l’italianisme français qui aura pour but de mieux nous connaître et de mieux travailler ensemble.

 

Les correspondant·es SIES de chaque université ont reçu des liens permettant à toutes et à tous de renseigner ces données simultanément et en quelques minutes. N'hésitez pas à vous adresser à votre correspondant·e ou au secrétariat SIES Armelle Girinon (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et Daniela Vitagliano (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour recevoir ce lien. 

Si vous écrivez au secrétariat, n'oubliez pas de préciser dans quelle université vous travaillez pour que le bon lien vous soit envoyé.

Vous trouverez en attaché l'Ordre du jour du Comité de la SIES qui se tiendra le samedi 30 janvier 2021 de 10h à 12h.

L'inscription est obligatoire pour recevoir le lien zoom.

Le 24 novembre 2020, un professeur de littérature italienne (Raffaele Ruggiero) et un professeur de droit pénal (Alberto di Martino) ont pris l’initiative de rédiger un appel au Président de la République italienne, M. Sergio Mattarella, demandant une intervention de sa part pour sensibiliser les instances politiques sur la situation de surpeuplement pérenne des prisons et sur la condition des détenus pendant la crise sanitaire internationale.

Des chercheuses et chercheurs connus pour leur engagement culturel et civil ont adhéré à l’initiative et signé la lettre ci-jointe envoyée au Quirinale le 6 décembre.

lundi, 07 décembre 2020 10:40

La fin du Risorgimento?

L’Istituto per la Storia del Risorgimento italiano a besoin de vous!https://www.change.org/p/dario-franceschini-la-fine-del-risorgimento

Soutenez l’Istituto per la Storia del Risorgimento en signant la pétition adressée à Dario Franceschini (Ministro dei Beni e delle Attività Culturali e del Turismo), Sergio Mattarella (Presidente della Repubblica Italiana) et Virginia Raggi (Sindaco di Roma):

Signez la pétition: La fin du Risorgimento ?

Malheureusement, depuis des mois maintenant, après trois ans d’administration provisoire sous tutelle qui se sont terminés en juin dernier, l’Istituto per la Storia del Risorgimento italiano se trouve dans une situation de grave blocage administratif qui affecte inévitablement toutes ses activités.

Cette impasse est due au fait que le Ministero per i beni e le attività culturali e per il turismo n’a pas nommé de nouveaux organes directeurs et statutaires.

Le personnel employé au siège de l’Instituto n’a pas reçu son salaire depuis cinq mois, alors qu’il continue à travailler ; l’activité scientifique et éditoriale a été interrompue ; le Museo centrale del Risorgimento a été fermé au public il y a un an et demi (bien avant l’urgence sanitaire) ; les espaces de l’Ala Brasini, qui était l’une des expositions d’excellence de la capitale, sont en cours d’abandon.

Les nombreuses autres activités de l’Istituto (de l’enseignement dans les écoles à l’enseignement dans les prisons, les expositions et les colloques internationaux) ont été interrompues.

Depuis plus de trois ans maintenant, les relations avec les Comités territoriaux, italiens et étrangers, qui constituaient la valeur ajoutée de « notre » ancienne institution fondée – par statut – sur l’associationnisme spontané sur le territoire italien et étranger, qui trouvait une représentation ponctuelle au sein des organes de direction, ont cessé.

Les raisons de cette inertie nous échappent et conduisent à l’immobilité de l’un des plus importants instituts historiques nationaux qui se trouve dans le complexe du Vittoriano à Rome.

https://sefri.hypotheses.org/3602 

dimanche, 06 décembre 2020 21:29

XXe Prix Italiques

Le XXe Prix Italiques a été décerné à Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, pour leur ouvrage Machiavel, une vie en guerres, Paris, Passés Composés, 2020, 614 pages.

 http://www.italiques.org/?p=3646 

mardi, 24 novembre 2020 17:22

Istituto Storico per il Medioevo

Cari membri,

 Il Comune di Roma ha appena deciso di attuare una procedura per l'espulsione dell'Istituto storico italiano per il Medioevo dalla sua sede storica nel cuore di Roma. Questa decisione è esecutiva entro tre mesi. Chi conosce la magnifica biblioteca di Piazza dell'Orologio sa che l'attuazione di questa decisione equivale alla sua totale distruzione.   

Segnalo che è stata aperta una petizione online https://www.change.org/p/la-storia-non-si-sfratta?utm_term=pp_share&utm_medium=copylink

 (o direttamente sul sito ISIME:  https://www.isime.it/index.php) 

[L'association des médiévistes italiens, la SISMED est, elle aussi, vent debout : http://www.sismed.eu/it/ ]

vendredi, 20 novembre 2020 14:11

Disparition de Robert Paris

Nous avons appris avec tristesse la disparition de Robert Paris, qui avait longtemps enseigné à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris.

En attaché vous trouverez un texte d'Antonio Bechelloni, Un ricordo di Robert Paris (1937-2020).

mardi, 17 novembre 2020 00:47

Communiqué de la section 14 du CNU

En attaché le texte du communiqué voté le 16 novembre 2020 par la section 14 du CNU.

Chers collègues,

Avant le vote final de la loi de programmation de la recherche (LPR) qui va affecter durement et durablement les Universités et la recherche, nous vous signalons les dernières actions :

* les franciliens sont appelés à la manifestation du mardi 17 novembre à 15h, place de la Sorbonne pour obtenir la suspension de la loi de programmation de la recherche. Vous trouverez ici l’attestation à produire pour vous rendre à cette manifestation, dont nos collègues juristes garantissent le caractère légal et autorisé : 

http://rogueesr.fr/wp-content/uploads/2020/11/attestation-deplacement-derogatoire-manif17novembre.pdf

* mobilisons-nous pour dépasser les 30000 signatures pour obtenir la suspension de la loi de programmation de la recherche au moment du vote par l'Assemblée mardi. Lien vers la Pétition de Facs et labos en lutte, RogueESR, Sauvons l'Université et Université Ouverte: https://loirecherche.wesign.it/fr 

* Et aussi: Ecrans Noirs : Grève des cours en ligne et information des étudiants, jusqu’à mardi au moins.

Soutenir la CP-CNU dans son appel à la démission de Mme Vidal : https://lettreouvertelpr.wesign.it/fr

Pour empêcher les recrutements d'être placés sous le contrôle des présidences : https://www.change.org/p/enseignants-chercheurs-suppression-de-la-qualification-par-le-cnu

Pour suivre l'actualité:  http://www.sauvonsluniversite.fr/ ; https://universiteouverte.org/; http://rogueesr.fr/ 

 

 

 

 

 

Chères et chers collègues,

Nous portons à votre connaissance le communiqué quasi-officiel (manquent encore les logos, dont celui du "Comitato Nazionale per le celebrazioni del settimo centenario", qui nous parraine) du projet ANR "Dante d'Hier à Aujourd'hui en France".

Ce projet a été monté, après large publicité et appel à participation, avec les partenaires qui ont décidé de s'y impliquer institutionnellement. Mais il va de soi que tous les concours seront les bienvenus pendant toute la durée du projet, jusqu'au printemps 2024.

Nous tenons à la disposition de toutes celles et ceux qui pourraient être intéressés le document scientifique détaillé qui nous a permis d'obtenir l'important financement destiné notamment à recruter post-doctorants et ingénieurs. C'est le seul projet de ce type, toutes époques et toutes aires culturelles confondues, à avoir été sélectionné en 2020.

Vous pouvez donc prendre contact aussi bien par le biais de l'adresse générique qui figure dans le document joint, qu'avec les responsables scientifiques de chacun des volets du projet.

 

 

 

lundi, 26 octobre 2020 09:59

Nouveautés site SIES

Chers collègues,

nous vous signalons les nouveautés suivantes sur le site de la SIES:

- nous avons supprimé les catégories "Recensions" qui avaient rencontré peu de succès;

- nous avons crée une nouvelle catégorie "Carrières" avec un onglet "Recrutement", où vous pourrez relayer les offres d'emploi dans vos établissements (chargés de cours, lecteurs, ATER, enseignants titulaires...). Lorsque vous proposez une annonce de ce type, veillez à sélectionner "Recrutement" dans le menu déroulant. Cette catégorie est visible uniquement par les membres de la SIES.

Merci pour votre collaboration!

Cordialement,

Laura Fournier-Finocchiaro

lundi, 26 octobre 2020 09:55

Appel à la démission de Blanquer

Bonjour à tous et toutes   Jean-Michel Blanquer, profitant de façon indigne de l'émotion suscitée par le crime horrible commis la semaine dernière par un tenant de l'islamisme radical, a tenu à deux reprises ce jeudi des propos inacceptables sur l'université et les universitaires, se lançant dans une attaque brutale contre notre métier, notre rôle social et nos recherches - une attaque déjà ébauchée en juin dernier par des propos similaires d'Emmanuel Macron et, déjà, de Blanquer. Même la CPU a cru bon de réagir ! Mais madame Vidal non...   SLU appelle à la démission du ministre de l'Education nationale.   Voir Communiqué SLU du 24 octobre 2020.
Page 2 sur 5