L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger

Appels à communications

Appel à communications pour la

Journée Jeunes Chercheurs SIES 2019

co-organisée par la Société des Italianistes de l'Enseignement Supérieur (SIES)

et par le Centre d'Etudes des Langues et Littératures Anciennes et Modernes (CELLAM)

de l'Université Rennes 2

 

Actualités de la jeune recherche italianiste en France

Le jeudi 23 mai 2019 à l'Université Rennes 2

 

Cette manifestation scientifique permettra à quatre doctorant-e-s italianistes des universités françaises de présenter leurs thèses (corpus et questionnement, démarche adoptée, difficultés rencontrées, résultats attendus) en en soulignant tout aspect novateur et en explicitant, le cas échéant, ce qu'elles apporteront dans le champ de la réflexion collective.

Les propositions de communication devront faire état du sujet de thèse tout en formulant son éventuel caractère novateur et en précisant dans quelle mesure ce travail en cours investira le champ de la réflexion collective. On pourra souligner, par exemple (mais la liste n'est pas exhaustive), tout élément relevant d'une mise à l'épreuve du travail en cours lors d'un séminaire ou d'un colloque ; d'une remise en question de formulations critiques majoritaires ; d'une valorisation de démarches méthodologiques minoritaires ; de liens avec les programmes des concours, la pédagogie ou la vulgarisation ; de liens avec l'actualité culturelle ou avec des enjeux sociétaux ; d'un apport interdisciplinaire renforcé ; ou encore d'une problématisation épistémologique affichée.

Chaque communication, d'une durée comprise entre 20 et 30 minutes, sera suivie par un échange avec les enseignants chercheurs présents à la manifestation.

Les propositions de communication (en 300-400 mots) sont à envoyer à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Date limite d’envoi des propositions : le 30 mars 2019.

Notification d’acceptation : le 15 avril 2019.

Lieu : Université Rennes 2, Campus Villejean. Place du recteur Henri le Moal, Rennes. - Salle de Recherche ALC (bâtiment B, RDC).

Horaires : cette Journée d'Etudes se déroulera le jeudi 23 mai 2019 en amont du congrès annuel de la SIES (les 24-25 mai).

L'accueil des participants et du public débutera à 13:30.

Les travaux se dérouleront de 14h à 18h environ.

Contact : Claudia Zudini, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lundi, 28 janvier 2019 12:44

Enseigner les langues en LEA - session 2

Dans la continuité de la journée d’études organisée par l’université Lyon 3 en juin 2018, se tiendra le jeudi 20 juin 2019 la seconde session de la rencontre « Enseigner les langues en LEA » à l’Université Paris 8.

En permettant un dialogue entre des collègues de langues différentes et venant d'universités de la France entière, cette journée se déroulera autour de quatre tables rondes où chacun témoignera de son expérience. Le but est ainsi d’échanger sur les pratiques pédagogiques et d’alimenter la réflexion sur la filière LEA.

Renseignements pratiques:

Date limite d’envoi des propositions : 25 février 2019

Notification d’acceptation : 10 mars 2019

Date de la JE : jeudi 20 juin 2019 ;

Lieu : Université Paris 8 (2 rue de la Liberté - 93526 Saint-Denis) ;

Horaires : Les travaux débuteront à 9h et se termineront à 18h ;

Modalités : quatre tables-rondes réunissant des enseignants de langues différentes ;

Organisatrices : Laura Fournier-Finocchiaro (MCF italien, LER, Université Paris 8) et Corinne Manchio (PRCE italien, LER et Triangle, Université Paris 8).

Texte de l'appel en attaché

Association canadienne pour les études italiennes. Conférence 13-14 juin 2019, Orvieto

Session : Tra persistenza e mutamento. Lavoro e identità femminili

Se nel 1949 Simone de Beauvoir considerava il lavoro come un imprescindibile elemento di indipendenza e autodeterminazione della donna, oggi questa fiducia lascia spazio a numerosi dubbi. I recenti cambiamenti nel mondo lavorativo sembrano incrinare una visione del lavoro come fonte di liberazione e l’universo lavorativo resta uno dei settori in cui è più forte il dislivello uomo/donna. Il recente fenomeno del #MeToo ne è stato l’ennesima prova, svelando quanto sotto le stesse etichette – precariato, globalizzazione - la situazione femminile e maschile sia ancora asimmetrica. Forme di “segregazione orizzontale e verticale”, che non consentono alle donne di raggiungere gli stessi risultati professionali, sono radicate e non cessano di rendere più profondo il solco tra i due sessi.

Il panel vorrebbe esplorare le rappresentazioni artistiche (letteratura, teatro, danza, cinema, musica, arti plastiche e grafiche) che, a partire dal 1980, hanno cercato di raccontare il ruolo della donna nel mondo lavorativo italiano e quanto il lavoro influisca sulla condizione e l’identità femminili. In che cosa il precariato rivela una specificità femminile? Cosa ci dicono della condizione femminile i processi di “femminilizzazione del mondo del lavoro”?

 

Si prega di inviare un abstract (in italiano, in francese o inglese) di non oltre 250 parole a Carlo Baghetti (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) e Manuela Spinelli (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) entro e non oltre il 28 febbraio 2019.

Chers collègues, 

Nous nous permettons de vous joindre le call for paper (version italienne et française) pour le colloque :

 

1969-2019 – 50 ans d’Autunno caldo : entre historiographie, héritage et témoignage

 

15 octobre 2019 – Université Grenoble-Alpes

17-18 octobre 2019 – Université Paris Nanterre

 

Colloque international organisé par le Centre de Recherches Italiennes (CRIX-EA369, Université Paris Nanterre) et par le LUHCIE - Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe (équipe d’accueil 7421, Université Grenoble-Alpes)

 

 

 

Nous vous prions de bien vouloir le diffuser autour de vous et d'envoyer votre proposition, pour celles et ceux qui le souhaitent, avant le 31 mars 2019.

 

Bien à vous toutes et tous

Elisa Santalena et Christophe Mileschi

 

Ce colloque international est le troisième d'une série dont la finalité est une réflexion sur l'emploi et le travail des femmes. Ce troisième colloque porte sur le regard actuel/contemporain qui est posé sur les femmes et par les femmes sur leur travail à l’échelle non seulement européenne mais, plus largement, mondiale. En effet, si la législation, dans de nombreux pays, leur a permis d'intégrer la majorité des domaines d'activité et de dépasser "l'ancrage" de leur foyer, il subsiste un écart important entre théorie et pratique en termes d'acquis qui restent souvent fragiles (Perrot, 2006). De nombreuses recherches mettent en évidence le fossé qui reste à franchir en termes d'égalité professionnelle, fossé plus large dans certains secteurs professionnels et géographiques que d'autres (Maruani, 2013). Elles posent aussi la question du manque de reconnaissance du travail des femmes.  

La reconnaissance d'un travail par soi-même et par les autres est pourtant considéré comme un élément essentiel de la construction identitaire (Maruani, 2018). Mais même dans les pays où la législation est favorable à l'emploi des femmes, les stéréotypes normatifs en matière de genre ont un impact certain (Seierstad and Kirton, 2015). Un autre frein non négligeable à l'égalité professionnelle serait le regard négatif et dévalorisant que les femmes portent souvent sur leur propre travail et sur elles-mêmes (Nolen-Hoeksema, 2003), d'où la conclusion controversée d'une enquête qui tendrait à montrer que les femmes contribuent à créer leur propre plafond de verre (Taylor and Hood, 2010).

Nous invitons des contributions sur les thèmes suivants: la façon dont  les femmes qui exercent une activité rémunérée sont perçues par la famille, la société, les politiques; la façon dont cette perception se reflète dans la législation, les comportements, les habitudes de vie, mais aussi dans les arts et la culture; le regard que les femmes jettent sur leur travail, et sur la notion de travail en général et la façon dont ce regard a évolué depuis les années 70 ; les différences et/ou les similarités entre la façon dont les femmes perçoivent leur travail dans les pays en développement et les pays développés. Les zones géographiques étudiées seront l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Amérique, dans une perspective pluridisciplinaire avec une approche historique, ethnologique, juridique, culturelle, linguistique, sociologique ou artistique.

Les propositions de communications en anglais, en français et en espagnol comprendront un résumé de 300 mots environ et une brève notice biographique et seront envoyées pour le 1er Mars 2019 à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., emCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et   gCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Texte de l'appel à télécharger en attaché.

Colloque international Curzio Malaparte et la quête de l’identité européenne (1920-1950)

6-7 juin 2019, Université de Turin

Ici l'appel à communication: https://cmmc-nice.fr/wp-content/uploads/2018/07/Cfp-Malaparte-fr-ita.pdf