L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger
jeudi, 06 octobre 2011 17:19

Paroles d’écrivains. Ecritures migrantes : réinventions de la langue

Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse

Mardi 18 octobre

Matin : salle 2E05 Rencontre avec l’écrivain.  11h-12h30 : Rencontre-débat avec l’écrivain italo indienne Gabriella Kuruvilla.  Lectures tirées du recueil Ė la vita, dolcezza (2008, trad. fr. par François Gent, diplômé de l’Université d’Avignon) par Sophie Royère. Gabriella Kuruvilla naît à Milan en 1969 d'un père indien et d'une mère italienne. Depuis sa plus petite enfance elle fait preuve d'une grande passion pour l'écriture et la peinture. Diplômée en architecture elle est également journaliste. En 2001, elle publie sous le pseudonyme de Viola Chandra son premier roman Media Chiara e noccioline. Plus tard, elle participe à la réalisation de Pecore Nere (Laterza), le premier recueil de récits d'écrivaines de deuxième génération en Italie. En 2008 est sorti È la vita, dolcezza, une série de nouvelles qui racontent les contradictions de la société contemporaine, en déjouant les clichés sur l’immigration et les deuxièmes génération.  Elle est également l’auteur d’un livre pour enfants Questa non è una baby-sitter, sorti en 2010.  Après-midi : SALLE THEATRE salle 0w33 Journée d’études et lectures sur les écritures migrantes 14h - 14h45 Présidente de séance : Marianne Beauviche (Université d’Avignon) Paola Ranzini (Université d’Avignon), Médée la barbare. Relecture d'un mythe : Medea e la luna de la compagnie Krypton.Elke Richter (Université de Breme), « L’écrit s’envolera par le patio » – Ecritures et Femmes maghrébines en mouvement.  15h -16h30  Présidente de séance : Paola Ranzini (Université d’Avignon) Anna Proto Pisani (Université d’Avignon), L’italien babélique : plurilinguisme et réinventions de l’italien dans la littérature de la migration en Italie. Silvia Contarini (Université de Paris Ouest Nanterre), Représentation du moi / migrant / femme dans l'œuvre de Gabriella Kuruvilla, Ornella Vorpsi, Anilda Ibrahimi.  Marianne Beauviche (Université d’Avignon), Auteurs de langue allemande originaires d'ex-Yougoslavie : L'écriture, conjuration de l'Histoire ?    16h30-17h00 Débat.  17h-18h30 : Lectures d’acteurs par Héléna Vautrin et Valérie Paüs  sous la direction de Stephen Pisani de Résonance(s).  Textes extraits d’après : Assia Djebar, L’amour, la fantasia (roman, 1985) Assia Djebar, Vaste est la prison (roman, 1995) Marica Bodrozic,  Tito est mort  (roman, 2002, trad. fr. : 2004) Sasa Stanisic, Le soldat et le gramophone (roman, 2006, trad. fr. : 2008)Igiaba Scego, Salsicce (récit in Pecore nere, 2009, trad. fr. par Giulia Lazzaro, M2) 19h présentation du livre Vomito Negro de l’écrivain Pavel Hak à la librairie Mémoires du Monde, 36 rue Carnot.

Lu 2503 fois Dernière modification le vendredi, 21 octobre 2011 18:58