L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger
vendredi, 20 octobre 2017 20:46

Textes programmatiques dans la littérature italienne du XVIII siècle

Parution du recueil TEXTES PROGRAMMATIQUES DANS LA LITTÉRATURE ITALIENNE DU XVIII SIÈCLE, édité par Evelyne Donnarel et Jean Nimis avec la collaboration de Francesca Pistre, Paris, Honoré Champion, collection Âge des Lumières, 2017. ISBN : 978-2-7453-3458-9

Exposé général des intentions et des objectifs d'un auteur, le texte «programmatique» (qu’il s’agisse de préface, de postface, d’avertissement au lecteur, etc.) peut être considéré comme un seuil de l’œuvre, à savoir le lieu où l’écrivain va découvrir ses intentions, sa manière de voir le monde, voire son ambition de le transformer. C’est aussi le lieu qui va permettre de prévenir les objections ou d’anticiper des critiques qui ne sauraient tarder à se manifester. Tout au long du XVIII siècle italien, quelques-uns des auteurs parmi les plus marquants exposent leurs objectifs dans ces «antichambres» de la réflexion du siècle des Lumières. L’adresse «au lecteur» étant en quelque sorte la «salsa del libro» (selon l’expression de Gregorio Leti), ces textes «programmatiques» révèlent du coup en grande partie non seulement la stylistique et la rhétorique de leurs auteurs mais aussi quelque chose de leur psychologie. On obtient ainsi une «carte» plus précise et plus fidèle des opinions portées par le tissu intellectuel du XVIII siècle, véritable baromètre de la pensée à travers le positionnement des auteurs et des œuvres qu’ils entendent promouvoir.

Lu 319 fois Dernière modification le samedi, 21 octobre 2017 16:55