L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger
jeudi, 01 mars 2018 16:09

Cahier d'études italiennes

UGA Éditions vous faire part de la parution du n° 26 / 2018 de la revue « Cahiers d’études italiennes » Novecento… i dintorni

Da Ferrara a Buenos Aires. Contributi sulla ricezione italiana e internazionale dell’opera di Giorgio Bassani

Sous la direction de Enzo Neppi, Alessandro Martini, Barbara Aiosa, Francesco Bonelli et Giulia Cacciatore.

Ce numéro est paru uniquement en version électronique sur le site de http://journals.openedition.org ISBN 978-2-37747-040-2

Vingt ans après sa mort, Giorgio Bassani est sans conteste reconnu comme l’un des grands écrivains du XXe siècle. Toutefois, c’est surtout en dehors de son Italie natale qu’il jouit de cette réputation. Les études portant sur le travail d’éditeur de Bassani, sur ses liens avec le monde du cinéma et de l’art, ainsi que les analyses de ses textes et de leur intertextualité se sont multipliées ces dernières années ; mais celles sur la réception critique de son œuvre et sur les raisons de sa diffusion dans le monde sont encore peu nombreuses. Sans prétendre combler cette lacune, ce recueil a l’ambition d’ouvrir deux champs de recherche jusqu’à présent peu explorés : d’une part, l’étude des correspondances entre Bassani et des écrivains ou des critiques tels que Fortini, Siciliano et Varese apporte de nouveaux éclairages sur les motivations de l’écrivain, sa méthode de travail et son évolution ; d’autre part, le recueil propose des explications à l’intérêt renouvelé pour Bassani qu’on rencontre en Espagne et dans d’autres pays. Ce volume montre également que le succès international de Giorgio Bassani n’est pas sans lien avec sa très grande passion pour les langues et les littératures étrangères, passion qui est tout particulièrement attestée par son travail éditorial. Contrairement aux apparences, Barcelone, Rosario et Bloomington lui étaient aussi chères que Ferrare.

Lu 400 fois Dernière modification le vendredi, 02 mars 2018 09:49