L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger
vendredi, 07 mai 2021 21:12

Pétrarque et la poésie européenne. Anthologie pétrarquisme

Pétrarque et la poésie européenne. Anthologie pétrarquisme

Jean-Luc Nardone

Grenoble, Millon, 2021, 304p.

À l’origine, une source, unique, précise. Le pétrarquisme jaillit de l’œuvre et du nom de Pétrarque. Philosophe, linguiste, homme d’Église et de pouvoir, humaniste, il est aussi l’un des plus grands poètes occidentaux. Conquis par une Laure entrevue dans l’église Sainte-Claire d’Avignon en avril 1327, le poète florentin développe une nouvelle poésie d’amour où sa dame assume une dimension que l’on peut dire « moderne ». Laure meurt prématurément, la poésie de Pétrarque se libère de la menace d’amours trop sensuelles et laisse transparaître la beauté et la douleur de la passion d’un poète humain. Il perfectionne le sonnet dont il révèle toute l’élégance et la richesse. En même temps, son patriotisme et son attachement à sa langue maternelle le poussent à composer des poésies en langue Vulgaire, élevant les langues vernaculaires au rang des modèles antiques.

Le succès de la poésie de Pétrarque est tel que, de sa source, se répand un courant littéraire pétrarquiste. L’œuvre du Toscan se propage partout en Italie dès le xve siècle. Dans chaque ville, de nombreux poètes y puisent avant d’en renforcer le cours par de multiples productions qui rendent hommage au modèle imité. Et le courant est si fort qu’il dépasse les frontières. Il inonde les poésies française et espagnole dès le xvie siècle. Et les plus grands poètes s’y abreuvent, tandis qu’en Italie l’imitation est si diffuse qu’il est délicat, parfois, de savoir si les nouveaux poètes s’inspirent du Florentin ou des pétrarquistes locaux. Il en va bientôt de même en France où d’aucuns renient leur source d’inspiration première, forgent des courants nationaux, pour ne pas dire nationalistes. L’œuvre de Pétrarque atteint le Portugal, les rives de l’Angleterre, puis remonte, au xviie siècle, le cours des fleuves vers l’Allemagne.

La vague de la mode pétrarquiste n’est pas une onde régulière, et tandis qu’elle apparaît ici, elle est ailleurs au plus bas ; puis resurgit plus loin, dans le temps. Quelles sont ces voies suivies par les multiples courants pétrarquistes ? Quels poètes les empruntent ? Que reste-t-il, si loin de leur source, des vers du poète toscan ? Le livre tente de répondre à ces interrogations pour souligner, dans le même temps, la dimension pluriculturelle et évolutive de la poésie d’amour de la Renaissance – au sens large du terme –, dans une Europe en quête de langues nationales reconnues, de formes poétiques nouvelles, mais aussi, plus largement, d’identités politiques et religieuses, affermies.

 

https://www.millon.fr/livres/438-hors-collection-nardone-jean-luc-petrarque-et-la-poesie-europeenne.html 

Lu 237 fois Dernière modification le vendredi, 07 mai 2021 21:17