L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger
samedi, 16 février 2019 18:14

Laboratoire italien 22/2019: « Sans recourir à la violence » : la société italienne face aux terrorismes et aux mafias (1969-1992)

« Sans recourir à la violence » : la société italienne face aux terrorismes et aux mafias (1969-1992)Dossier coordonné par Charlotte Moge, Guido Panvini et Pauline Picco

https://journals.openedition.org/laboratoireitalien/2497 

Ce numéro de Laboratoire italien entend analyser les réactions de la société civile italienne face aux violences terroristes puis mafieuses de 1969 à 1992.Ces violences sont d’abord provoquées par les terroristes d’extrême droite puis par certains groupes d’extrême gauche qui choisissent la lutte arméeet mènent de nombreuses actions sanglantes. Au cours des années 1980, les terrorismes et les formes de violence politique diffuses sont peu à peudéfaits par la réaction des institutions démocratiques et diverses formes de mobilisation venant de la société civile. Mais parallèlement, dès la fin desannées 1970, le sud du pays est aux prises avec la violence mafieuse.Au-delà de la diversité des phénomènes et des différentes réalités territoriales, ces violences ont suscité au sein de la société civile italiennedes formes de résistances aux caractéristiques communes, qui s’inscrivent dans une tradition de contestation, mais « sans recourir à la violence ».Dans l’analyse de ces moments où la société italienne a dû faire face à ces offensives violentes et où la démocratie a tenu, les réactions de la sociétécivile n’ont que trop rarement été considérées : c’est à combler ce vide historiographique que ce numéro est consacré.

 

Lu 300 fois Dernière modification le lundi, 18 février 2019 09:59