L'alégorie du bon gouvernement est fresque faisant partie d'une série peinte par d'Ambrogio Lorenzetti et placées sur les murs de la Sala dei Nove (la salle des Neuf) ou Sala della Pace (salle de la Paix) du Palazzo Pubblico de Sienne

Smaller Default Larger

Parutions

Matteo Palumbo, “Ei fu”. Vita letteraria di Napoleone da Foscolo a Gadda, Roma, Salerno editrice, 2021

Astrolabio, 28, 100 pp., € 9,90; ISBN: 978-88-6973-597-4. Disponibile anche in versione ebook.

Napoleone diventa subito in Italia un tema letterario. Tra la fine del Settecento e all’inizio dell’Ottocento i versi dei poeti dipingono la sua grandezza. Il Generale è ritratto come un giovane eroe o un traditore. È un simbolo della fede per Manzoni o un modello di successo borghese per Svevo. Si trasforma in apparizione onirica nel bosco del Barone rampante di Calvino. Compare in una celebre battuta di Miseria e Nobiltà. Viene usato da Gadda per contrapporre le falsificazione della poesia agli orridi veri della vita. Questo libro racconta il mito di Napoleone e le sue metamorfosi secondo la storia del nostro immaginario.

Matteo Palumbo è professore onorario di Letteratura italiana nell’Università di Napoli «Federico II». Ha lavorato all’estero, e in particolare in Francia, in Belgio, in Canada, contribuendo in maniera brillante a esportare idee e metodi della ricerca letteraria italiana. Tra le sue pubblicazioni «Mutazione delle cose» e «pensieri nuovi». Saggi su Francesco Guicciardini (Bruxelles 2013) e, con la Salerno Editrice, «La varietà delle circunstanze». Esperimenti di lettura dal Medioevo al Novecento (2016).

Gabriele d’Annunzio, Les Étincelles de l’enclume

Préface de Gérard Roero di Cortanze. Introduction, choix, notes et traduction de Muriel Gallot.

«Cahiers de l'Hôtel de Galliffet», Collection publiée par l'Istituto Italiano di Cultura

16 € - 14 x 19 cm – ISBN 978-2-919205-32-5. En librairie le 29 avril 2021

Écrire est pour moi le besoin de me révéler, de trouver un écho, très proche du besoin de respirer, de vibrer, d’aller au-devant de l’inconnu sur les routes terrestres. Écrire, c’est obéir à la loi profonde de l’être ; écrire, c’est discerner quelque lueur de ma vérité secrète, derrière mes apparences incertaines, fluctuantes (Gabriele d’Annunzio)

Inédit en français

Le livre De 1910 à 1915, assiégé par les créanciers, Gabriele d’Annunzio quitte l’Italie et se réfugie en France, entre Paris et Arcachon. « Cinq années d’exil dans l’Extrême-Occident, sur la croupe sylvestre de la dune océanique : une longue suite de jours et d’œuvres, une longue patience, une longue attente » écrira-t-il dans Nocturne. C’est au cours de ces années qu’il commence à envoyer régulièrement au Corriere della Sera une série de proses de mémoire, dont il poursuivra la rédaction dix ans après, dans son ultime refuge, le Vittoriale. Ce vaste corpus (plus de six cents pages) sera publié en deux tomes sous le titre Le faville del maglio (Les Étincelles de l’enclume), entre 1924 et 1928. Le lecteur trouvera ici pour la première fois en traduction française un choix de textes tirés de ce « roman autobiographique » en trois volets (Il venturiero senza ventura, Il secondo amante di Lucrezia Buti, Il compagno dagli occhi senza cigli) dont une large partie est consacrée aux souvenirs des sept ans (1874-1881) passés par le jeune Gabriele au collège jésuite de Prato. Mais ce serait faire fausse route que de chercher dans l’écriture des Étincelles l’ambition du mémorialiste ou la fascination proustienne pour la musique du passé. L’autobiographisme de d’Annunzio a pour objectif la célébration de son destin exceptionnel de créateur. Ses prouesses d’adolescent peu enclin à l’ordre et à la discipline, ses aventures de collégien fantasque et sauvage, exalté par la beauté de l’art et de la poésie, deviennent ainsi autant de présages d’une vocation à la création et à l’action héroïque, autant de signes avant-coureurs de la « richesse de sa destinée ».

L’auteur Né à Pescara en 1863, Gabriele d’Annunzio fait ses études au Collegio Cicognini de Prato de 1874 à 1881. En 1879, il publie son premier recueil poétique, Primo vere. À partir de 1881, il s’installe à Rome et commence une fulgurante carrière d’écrivain et de journaliste dans les milieux mondains de la capitale, dont il s’inspirera pour son roman L’Enfant de volupté (1889). L’année 1895 marque le début de sa relation amoureuse et artistique avec l’actrice Eleonora Duse. Influencé par la pensée de Nietzsche, il exprime dans ses romans son aspiration à une humanité héroïque (Les Vierge aux rochers, Le Feu) et dans ses tragédies (La Ville morte, La Fille de Jorio, etc.). Dans le décor fastueux de sa villa La Capponcina, en Toscane, il se consacre ensuite à l’écriture d’un vaste poème, Le Laudi, qui est considéré comme le sommet de son œuvre poétique. Après un séjour en France (1910-1915), il revient en Italie et, au cours de la Première guerre mondiale, participe à plusieurs actions d’éclat. En 1919, à la tête d’un groupe de volontaires, il occupe la ville de Fiume (aujourd’hui Rijeka) et proclame la Régence italienne du Carnaro. Après la prise du pouvoir par Mussolini, il se retire de la vie publique dans sa résidence du Vittoriale sur le lac de Garde, où il meurt en 1938.

La collection des « Cahiers de l’Hôtel de Galliffet » est distribuée par UD Union Distribution

Contact : Paolo Grossi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Vient de paraître:

Guillaume Surin, La lèvre de Micòl. Giorgio Bassani et le récit en temps de détresse, Hermann, 2021

https://www.editions-hermann.fr/livre/9791037006646 

Une nouvelle pièce de théâtre italien contemporain parue aux PUM - Presses Universitaires du Midi

La donna più grassa del mondo/ La Femme la plus grosse du monde, traduction de Jean-Claude Bastos et d'Antonella Capra, préface de Claudio Pirisino

Une grosse fissure menace la sécurité de l’immeuble où vivent les protagonistes de cette histoire. Un seul semble s’en rendre compte : c’est « L’Homme de l’étage au-dessous », qui depuis des mois tente en vain de convaincre ses voisins d’entamer des travaux de rénovation. Mais la fissure se situe exactement sous le sofa où vit « La Femme la plus grosse du monde », qui pèse 460 kg et ne peut plus bouger. La seule solution serait de la faire maigrir, mais le bonheur que la nourriture lui procure est trop grand pour que la femme et son mari puissent y renoncer. Un final surprenant ouvre cette situation comique à des horizons plus universels, en plaçant la dystopie face à la réalité. Dans une époque où notre société semble avoir atteint son plus haut degré de richesse et de satisfaction, cette pièce – grotesque et paradoxale – nous pousse à imaginer une alternative à notre mode de vie, où le bonheur ne soit pas synonyme d’autodestruction.

Emanuele Aldrovandi (Reggio Emilia, 1985) est auteur, scénariste, traducteur, réalisateur. Il a écrit de nombreux textes de théâtre qui ont gagné des prestigieux prix italiens. Il est le fondateur et le directeur artistique de l’Associazione Teatrale Autori Vivi. Il a travaillé avec les plus importants théâtres italiens et participé à des projets internationaux, à l’opéra de Pékin, au LAC de Lugano, au Tank Theater New York. Il a été sélectionné par le programme Fabulamundi Playwriting Europe et ses textes ont été traduits, mis en scène et publiés en anglais, allemand, français, espagnol, polonais, slovène, tchèque, roumain, catalan et arabe. Pour le cinéma, il a écrit et réalisé trois courts-métrages, présentés à des festivals nationaux et internationaux, et il a reçu, entre autre, l’Unicef Award 2020. En France, il est publié aux PUM dans la collection « Nouvelles Scènes – italien » (Alarmes !) et il est également traduit par la Maison Antoine-Vitez (Excusez-nous si nous ne sommes pas morts en mer).

Vient de paraître: Senza traumi? Le ferite della storia e del presente nella creazione letteraria e artistica italiana del nuovo millennio, a cura di Maria Pia De Paulis e Ada Tosatti, Firenze, Cesati, 2021, 270 p.

Dopo Dire i traumi dell’Italia del Novecento. Dall’esperienza alla creazione letteraria e artistica, questo volume verifica l’ipotesi, provocatoria, dell’assenza di traumi collettivi nelle società occidentali dalla seconda metà del Novecento e analizza la sua traduzione nella narrativa, nella poesia, nel teatro e nelle arti plastiche dell’Italia degli anni Zero attraverso una “scrittura dell’estremo” quale compensazione formale ed etica.

http://www.francocesatieditore.com/catalogo/senza-traumi/

Vient de paraître: Una teologia della frustrazione. L'opera letteraria di Walter Siti, di Silvia Cucchi* (Firenze, Cesati, 2021, 192 p.)

http://www.francocesatieditore.com/catalogo/teologia-della-frustrazione/

* Silvia Cucchi a soutenu sa thèse en Études italiennes en 2019 à l'Université Paris 3, intitulée Le désir et l'impossible. Les formes du dualisme dans l'oeuvre romanesque de Walter Siti, sous la direction de Maria Pia DE PAULIS, en codirection avec Massimo FUSILLO et Federico BERTONI.

Disponible en kiosques:

Le mystère italien, Mafia, populisme, technocrates

Manière de voir, n° 176, avril-mai 2021

 

 

Flyer en attaché

Sommaire disponible sur le site: https://www.monde-diplomatique.fr/mav/176/ 

Il fantasma del romanzo

Le futurisme italien et l'écriture romanesque (1909-1929) Barbara Meazzi  (en pièce jointe la couverture) 

Malgré l'absence d’un appareil théorique, force est de constater que le futurisme a produit des textes en prose que l’on peut légitimement appeler «romans». Si l’on s’en tient aux suggestions de la critique contemporaine, qui n’est pas du tout unanime quant aux œuvres et aux auteurs, on compterait une dizaine de romans, en tout et pour tout, entre 1910 et 1935. Pour notre part, nous avons comptabilisé un nombre de romans écrits par les futuristes nettement plus élevé: Palazzeschi, Corra et Ginna, Buzzi, Carli, Cangiullo, et puis Fillia, Brosio, Casavola, Folgore et Marinetti lui-même, dont on a finalement peu étudié la production romanesque, impriment et diffusent toutes sortes de «romans», antiromans, poèmes-romans, tentatives de romans, chaque texte affichant et revendiquant une spécificité futuriste. Force est de constater, dès lors, que les futuristes se sont approprié l’écriture en prose et ont essayé d’en faire un terrain d’expérimentation: peut-on légitimement penser qu’elle est futuriste? Un romancier futuriste écrit-il un roman ou un roman futuriste? Existe-t-il un «roman» futuriste?

 

Édition Première édition  Éditeur Presses universitaires Savoie Mont Blanc Support Livre broché Nb de pages 430 p. Index . Bibliographie .  ISBN-10 2377410596 ISBN-13 9782377410590 https://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100197250 
lundi, 15 mars 2021 19:43

Projet européen BD HistoryBoards

Ci-jointe la présentation du le projet Europe Creative "History Boards" impliquant des partenaires français, italiens et tunisiens. 

C’est un projet transmedia consistant en un portail de bandes dessinées, une bd papier, une bd numérique et une exposition autour d’une question fondamentale : comment situer, dans l’histoire contemporaine, la problématique du terrorisme, comment l’aborder en direction d’adolescents et de jeunes adultes, comment la traiter à l’échelle de nos sociétés si impactées ?

J'espère que vous aimerez l'album et l'application, deux traitements distincts du sujet traité. Ils sont téléchargeables en ligne : http://deplombetdesang.com 

Le site existe en 3 versions française, italienne et anglaise. La BD numérique existe en 3 versions française, italienne et anglaise. La BD papier est en version française. Les versions italienne, anglaise et allemande seront mise en ligne en 2022.

À partir de ce site, vous pouvez également télécharger l'exposition et son compagnon de visite, les musiques originales créées pour le projet, un teaser de la BD, un making off du projet, des liens vous permettent d'accéder aux ressources universitaires et un un autre site de présentation du projet incluant les concours de BD organisés en 2017 et 2020.

Amicalement,

Sophie Saffi (Aix-Marseille Université)

dimanche, 14 mars 2021 16:42

Il bestiario moralizzato "di Gubbio"

Il Bestiario moralizzato "di Gubbio"

a cura di Sylvain Trousselard

Roma, Carocci, 2021, 192p.

Lien : http://www.carocci.it/index.php?option=com_carocci&task=schedalibro&Itemid=72&isbn=9788843096329 

jeudi, 04 mars 2021 09:50

Il caso Moro tra storia e finzione

Lia Perrone, Il caso Moro tra storia e finzione, Massa Transeuropa, 2020  ISBN 9788831249638 Présentation : Dal 1978 a oggi, Leonardo Sciascia, Alberto Arbasino, Dario Fo, Giuseppe Ferrara, Marco Bellocchio, Giorgio Vasta, Daniele Timpano e numerosi altri scrittori, drammaturghi, cineasti si sono appropriati del caso Moro trasformandolo in un oggetto narrativo all’incrocio tra storia e finzione. Questa abbondante produzione fittiva è al centro del presente saggio: l’accurato censimento dei testi e la loro analisi approfondita si accompagnano in questo volume ad una riflessione più ampia sulla relazione tra l’evento e la sua rappresentazione artistico-letteraria, che consente di interpretare con sguardo critico lo slittamento di Aldo Moro da figura storica “reale” in homo fictus e di aggiornare alla luce di nuovi elementi la questione spesso dibattuta delle influenze reciproche tra riscritture del caso Moro e immaginario collettivo. Voir le livre sur le site de l'éditeur : http://www.transeuropaedizioni.it/dettaglio_libro.php?id_libro=336
mardi, 23 février 2021 13:56

Brassens en italien

Perle ABBRUGIATI vient de publier un livre sur Georges Brassens et les traductions inédites en italien du poète Piero d'Ostra (traductions chantables). Près de 50 traductions sont analysées après étude des chansons de Brassens. Un véritable essai sur l'adaptation de chanson, à travers le plus célèbre des modèles, dont on fête en 2021 le centenaire. Le livre s'accompagne d'un CD, où Perle Abbrugiati chante dix des traductions italiennes, accompagnées par un guitariste jazz.

Perle Abbrugiati, Piero d'Ostra. Réécrire Brassens?, Aix-en-Provence, PUP, 2021, 406 p. + CD, 28 euros.Disponible en librairie, sur Amazon et en vente directe auprès des PUP.

vendredi, 12 février 2021 16:56

Fulvio Tomizza, de l'exode à l'exil

Alessandra Locatelli, Fulvio Tomizza, de l'exode à l'exil, Aix-en-Provence, PUP, « Textuelles », 2021, ISBN: 979-10-320-0291-9.

Préface de Fulvio Senardi, président de l'Istituto giuliano di storia, cultura e documentazione de Trieste. 

Voir le livre sur le site de l'éditeur: https://presses-universitaires.univ-amu.fr/fulvio-tomizza-lexode-a-lexil

 

 

 

 

 

Leopardi e la cultura del Novecento. Modi e forme di una presenza.

Atti del 14° Convegno Internazionale di studi leopardiani (Recanati, 27-30 settembre 2017) 

A cura di Maria Valeria Dominioni e Luca Chiurchiù 

Centro nazionale di studi leopardiani. Atti di Convegni 

Olschki, 2020 

https://www.olschki.it/libro/9788822266927 

indice e presentazione in allegato

Vient de paraître :

Clio, Calliope e il do di petto. L’Antico e l’Opera,

a cura di Camillo Faverzani,

Lucca, LIM, 2020, « Sediziose voci. Studi sul melodramma », 9, pp. XII-228

https://www.lim.it/it/opere-collettive/6031-clio-calliope-e-il-do-di-petto-9788855430678.html

Page 1 sur 31